2ème Génération

GUESDON MENAIS (1883-1920)

Le développement d’un petit commerce

en-tête de facturier Guesdon Menais

Après le décès  de Jean-Marie Guesdon le 19 janvier 1882, son fils Louis reprend l’affaire familiale. Il épouse le 31 mars 1883 Joséphine Menais née à Vendel le 4 décembre 1862.

Après un tirage au sort défavorable, il est contraint de retrouver l’armée, pendant ce temps, son épouse tient seule le commerce rue du Carroir. Le 6 novembre 1889, ils s’achètent à Melle Jeanne Barbet « marchande » le magasin au 12, rue porte carrée, et le commerce va connaitre un nouvel essor.

Ils auront trois enfants :

-Louis né le 13 mai 1888 à st Aubin du Cormier.

-Fernand né le 13 mai 1894 à st Aubin du Cormier.

-Joséphine née le 16 octobre 1901 à st Aubin du Cormier.

Louis Guesdon

Louis (à gauche), Fernand (à droite) et Joséphine (devant)

Ils tiennent sous l’enseigne Guesdon-Menais le commerce de Tissus, toiles, trousseau, chemiserie, chapellerie, rouennerie, draperie, articles pour conscrits…

Joséphine Guesdon-Menais, aidée de journaliers et couturières, confectionnait blouses, tabliers, jupons, jupes, chemises et vêtements de travail.

Magasin Guesdon Menais vers 1906 avec de gauche à droite: Fernand Guesdon (l'un des fils Guesdon Menais), Louis Guesdon (le patron), Mme Lesage (une employée), Cèline Bouthemy (futur Mme Letourneux qui deviendra commerçante en tissus à st Aubin du Cormier), Mme Agnès Monnier née Lucas (vendeuse), Joséphine Guesdon (la fille Guesdon Menais), Mme Guesdon Menais Joséphine (la patronne) et tout à gauche, une cliente supposée.

Magasin Guesdon Menais rue Porte Carrée vers 1900

Retour à l’Historique